Notre Collège d'Adran

Adran-Taberd - Lasan -Yersin-Saigon- Dalat - Vietnam by Michel VUAILLAT - France

09/07/08

Histoire des Frères Lasan du Vîetnam

D59_002

Collège d'Adran sur  Facebook :


  http://www.facebook.com/group


Histoire :Origine des Frères au Viêtnam

L'histoire des Frères du Viêt-Nam commence au milieu du XIXe siècle.Vers la fin de l'année 1865, six Frères français s'embarquèrent à Toulon pour l'Indochine.

Ils débarquèrent à Saigon en Janvier 1866. Le Frère Jaime et ses adjoints reçurent la direction du Collège d'Adran le 9 janvier 1866, fondé en 1861 par les prêtres des Missions Étrangères de Paris. La maison de la communauté, les classes et les dortoirs n'étaient que de simples paillotes, basses, humides. Durant la saison des pluies, l'eau forme une nappe de 10 ou 12 centimètres. Pendant l'été, la température marque de 30 à 40 degrés. Vivre dans de telles conditions, très pénibles aux Européens, les expose au risque de leur vie. Cependant, avec une résistance magnifique, ils s'accommodèrent de l'indigence des locaux au profit des Vietnamiens en attendant un jour plus brillant.

Trente années plus tard, le révérend Père Jean-Baptiste Tong (qui est devenu le premier évêque vietnamien) s'adressant au Frère Néopole-de-Jésus, lors de son jubilé “de diamant”, le 15 août 1909, affirme le succès ainsi que le caractère héroïque de ces premiers Frères :

« Vous étiez du nombre des six vaillants qui vinrent, en 1866, aborder sur cette plage...Vous aviez trente-cinq ans, vous étiez dans la force de l'âge, et cette force, vous ne l'avez pas ménagée... Le temps s'est écoulé, la ville a surgi, les écoles ont été bâties, les générations ont passé sur leurs bancs et ceux qui furent petits auprès de vous sont aujourd'hui des hommes vivant dans toute la surface du pays ».

De Saigon, la renommée des nouveaux maîtres se répandit rapidement. À l'appel du clergé et de la population, les Frères ouvrirent successivement de nouvelles écoles dans les différentes régions du Sud du Vietnam, à Cholon, Mytho (au sud) en 1867, Vinh Long (au sud) en 1869. Les autorités françaises favorisèrent le développement en accordant des bourses aux élèves, ce qui permit aux Frères de vivre.

En 1873, un prêtre, le P. Kerlan, ouvrit une école charitable en faveur des enfants abandonnés dont un certain nombre d'Eurasiens. L'école, dirigée par les prêtres, portait le nom de Taberd.

En 1889, neuf Frères s'embarquèrent à Marseille et arrivèrent à Saigon après un voyage de vingt-huit jours. L'école Taberd leur fut remise en 1890 avec 160 élèves dont la moitié était des pensionnaires. L'année suivante, le nombre d'élèves s'accrut, il fallut appeler cinq Frères en renfort et ouvrir une section gratuite dans la propriété même de Taberd. En 1897, une deuxième section gratuite fut ouverte à Taberd. D'après les contrats passés avec la Mission, les Frères étaient pris en charge par elle.

En 1898, une autre école charitable s'ouvrit à Thuduc près de la maison de formation des futurs Frères, à 12 km de Saigon. Elle fut aussi une école d'application pour futurs enseignants. En 1900, située à 2 km de Saigon, une école construite en bambous et en palmiers fut installée au milieu d'un jardin de cocotiers luxuriant, pour l'éducation des sourds-muets. Les enfants suivaient des cours de menuiserie, de sculpture sur bois, de cordonnerie ainsi que ceux de calcul, de lecture et d'écriture. Une autre oeuvre de sourds-muets, inaugurée à Lai thieu, fut transférée ensuite à Tân Dinh (Saigon), et les Frères furent chargés de la maintenir en août 1902. Le Frère Visiteur se proposa d'y organiser aussi un enseignement professionnel.

Quoique dépourvue de toute aide de l’administration française, l'œuvre des Frères se développait rapidement : 1904, école Pellerin (Hue, au centre); 1906, école Saint-Joseph (Hai-phong, au nord) ; 1906 : école Battambang (Cambodge); 1908 : école Saint-Joseph (My-tho, au sud) ; 1911, école Miche (Cambodge); 1924 : école Saint-Thomas d'Aquin (Nam-dinh, au nord) ; 1933 : maisons de formation (Nha-trang, au centre) ; Collège d'Adran - Da-lat construit en 1941; 1956 : La-san Kim Phuoc (Kontum, au centre) ; 1957 : La-san Binh-loi (Qui-nhon, au centre) ; 1958 : La-san Ban mê Thuôt, (au sud du centre, sur les hauts-plateaux)...

Pendant 109 ans de présence lasallienne au Vietnam depuis 1866 à 1975, les Frères ont poursuivi cette politique de promouvoir les jeunes vietnamiens et de servir le pays sans prendre part à la politique. Les écoles des Frères étaient renommées en matière de discipline scolaire ainsi qu’en formation humaine. Plusieurs de leurs élèves occupaient une place importante dans les autorités gouvernementales et ecclésiastiques tels que : Ngo dinh Diem, premier président du Sud Viet Nam ; Mgr Nguyen Van Binh, ancien archevêque de Saigon. Plusieurs autres devenaient des politiciens appartenant à l’opposition tels que : le prêtre Nguyen Thai Hoa, pro-communiste ; M. Ngo Cong Duc, député de l’ancien régime et pourtant pro-communiste ; M. Ho Ngoc Nhuan, ami de M. Ngo cong Duc, député de l’ancien régime et aussi pro-communiste ; M. le docteur Ho Van Minh, député de l’ancien régime et pro-communiste ; M. le docteur Nguyen Huy Diem, ancien étudiant appartenant au mouvement de la « libération du Sud-Vietnam » obtenant ainsi des décorations des communistes ; M. Chu Pham Ngoc Son, professeur de chimie de l’université de Saigon, pro-communiste. Évidemment, on ne les a « reconnus » communistes qu’après la chute de Saigon. La liste serait longue et il est certain qu’il en existe encore beaucoup d’autres qui ont fréquenté les écoles des Frères au nord du Vietnam avant 1954, sans oser cependant déclarer ou se reconnaître ancien élève des écoles catholiques en général, ou des Frères en particulier, pour se protéger ou conserver leur place. En tout cas, qu’ils soient communistes ou non, dans le pays ou à l’étranger, un grand nombre d’anciens élèves lasalliens gardent encore de bons souvenirs et reconnaissent que, grâce à l’éducation des Frères, ils ont pu devenir ce qu’ ils sont aujourd’hui.

 

   Blog Adran  :  http://www.collegeadran.blogspot.com


 

  


Commentaires

Poster un commentaire